L’arrêt du tabac, prise de conscience, chemin et libération

Publié sur par Cécile Merigard dans Pas de commentaires

Tu as déjà essayé mais…

Arrêter de fumer. Ça fait longtemps que tu y penses mais tu as peur de passer le cap ? Tu as sûrement déjà essayé. Puis tu as craqué plus ou moins rapidement. Parce que ça t’a semblé trop difficile de t’en passer sur le moment peut-être. Au premier petit coup de stress. Ou pendant ta première soirée de solitude. En attendant un rendez-vous, en regardant une série, quand tu ne sais pas quoi faire de tes mains. A un apéro avec des potes avec qui tu fumes depuis toujours. Ou pour te donner une contenance devant ceux que tu ne connais pas encore. Ça fait tellement longtemps que tu régules tes émotions à travers la clope. Il y a toujours une bonne raison quand on est fumeur.

Quand tu as repris ça a été une telle sensation de soulagement que tu t’es dit que tu avais bien raison. Et en même temps tu as culpabilisé.

Je comprends. J’ai été emprisonnée pendant 20 ans moi aussi dans la spirale de l’addiction avant d’en sortir. Je sais les excuses et les esquives qu’on se trouve. Comme on se ment. Alors qu’au fond, on connait la véritable raison. La dépendance.

La force de la cigarette, ce sont tes croyances sur elle

Ce qui te rend particulièrement dépendant, c’est l’image que tu te fais des clopes. Le pouvoir que tu prêtes à tes cigarettes. Tu crois qu’elles te calment, te réconfortent, te détendent, t’occupent, te font passer de meilleures fêtes…La cigarette est à la fois la réponse à tes problèmes et celle qui rend meilleurs tes bons moments. Ta meilleure amie en somme, présente en toute circonstance. Sans elle, la vie serait fade. Grâce à elle, tu n’es plus jamais seul(e). Et ça, ça n’a pas de prix.

Pourtant tu es conscient

Enfin si, il y a un prix, mais ça tu le sais déjà. Je ne vais pas te faire le laïus habituel : ta santé, tes poumons, les 75 000 morts par an en France, les 4500 produits chimiques qu’elle contient, le trou dans ton budget, ce que tu aurais pu t’acheter à la place, l’exemple délétère pour tes enfants qui feront ce que tu fais, pas ce que tu dis, la culpabilité d’enfumer ton bébé si tu es enceinte et j’en passe.

L’imagination, plus forte que la volonté

Mais qu’importe ! La cigarette c’est le plaisir et la détente, c’est ça qui compte. Qui voudrait renoncer à un si grand réconfort ? C’est cela qui fait que la quasi-totalité des fumeurs aimerait arrêter mais n’osent pas passer le cap, ou qu’ils ne s’en sentent pas capable. Tant que tu souscris à cette croyance, c’est compliqué. Quand tu t’en libèreras, tout sera plus simple.

Nos croyances, ce qu’on imagine, est toujours bien plus fort que notre volonté. L’esprit humain est ainsi fait. Tant que tu crois profondément que la clope a tant de choses à t’offrir, t’en séparer est difficile. Ton inconscient n’est pas prêt à lâcher toutes ses belles choses que cela t’apporte. L’illusion est parfaite. Même la peur d’en mourir n’suffit pas. Tu crois qu’elle est indispensable, donc pour ton cerveau c’est réel. Un peu comme quand tu regardes un film, que tu pleures ou éclate de rire, alors que consciemment tu sais que tout cela est faux.

La question de l’identité et de l’image

Pour beaucoup de fumeurs aussi, la cigarette fait partie de leur identité, c’est peut-être ton cas. L’une des plus grandes réussites de l’industrie du tabac est d’avoir ancré en nous, dès notre enfance, que fumer c’est faire partie des gens cools, rebelles et indépendants. On a grandi avec ces images. Des années de conditionnement et d’associations positives, à notre insu. La cigarette était totalement banalisée, même si heureusement aujourd’hui les choses changent peu à peu. Elle est même sexy au cinéma. L’image qu’on se fait de nous et la sienne sont entremêlées.

Pourtant, il n’y a pas plus dépendant et asservi qu’un fumeur. Qui à n’importe quelle heure, dans n’importe quelle circonstance sera prêt à traverser la ville s’il ne lui reste plus assez de clope pour la soirée.  Quant à l’odeur de tabac froid et la peau prématurément ridée, je te laisse juger du pouvoir sexy de tout cela.

 Bref, Tu as le sentiment que c’est plus fort que toi, inéluctable, trop ancré. Le piège réside exactement à cet endroit. Dans le sentiment d’être dépassé, impuissant, qui donne la sensation qu’on ne peut pas vivre sans. Je connais ce sentiment…et pourtant, c’est tout à fait possible !

Le plus important, le premier pas

Le premier pas indispensable est de le décider, avec conviction. D’être honnête avec toi-même. Ecouter tes peurs et tes doutes.  Dialoguer avec toi-même.

En changeant de point de vue, de regard, ce sera bien plus simple que tu ne l’imagines.

Si tu décidais de te libérer de cette épée de Damoclès, ça te ferait quoi de te donner ce pouvoir ?

Te fais-tu suffisamment confiance pour entamer cette démarche sereinement ?

Par expérience, je sais que tu en es capable si tu le décides.

Si besoin, se faire aider

Si seul cela te semble trop rude, je te propose de t’accompagner dans cette magnifique quête de libération. C’est toi qui t’aides, qui construis tes ressources, qui va chercher tous les liens utiles et rompre avec ceux qui n’ont plus lieu d’être. Rien ne peut se faire sans toi.

Ensemble, on utilise ensemble l’hypnose, le magnétisme, et un peu d’eft.

Je propose aussi de passer par l’écriture. Dans le cadre de nos séances, tu produis un texte, une lettre de rupture avec la cigarette. A toi de choisir la forme, peu importe la qualité du texte : l’idée est de poser les mots et les raisons de cette rupture. C’est très efficace en complément. Rompre avec la cigarette c’est comme une rupture avec quelqu’un de toxique et de nocif pour soi.

L’arrêt du tabac nécessite une prise de conscience, du recul et un détachement émotionnel.

Pour finir, je vous partage en vidéo, en direct de mon cabinet, le texte que j’ai écrit et déclamé sur scène à l’époque de mon propre arrêt. Il s’avère que j’ai toujours aimé les mots, les récits, la poésie et les scènes ouvertes de slam. J’aime aussi raconter des histoires qui guérissent. J’ai été encouragée à partager ce texte, et j’aime le faire vivre encore aujourd’hui pour le message qu’il véhicule. Puisse-t-il continuer à aider et à inspirer d’autres personnes à se libérer !

Pour le voir et l’écouter c’est par ici : https://fb.watch/3Ck9q4pBNd/

Pour prendre contact avec moi, rendez-vous sur mon site, rubrique contact.

Les séances se déroulent dans mon cabinet, à Tours, ou en visioconférence.

Les consultations en ligne ne changent rien à la qualité des séances. Il faut juste vous assurez d’avoir une bonne connexion et si besoin, un casque.

Au plaisir de vous accompagner, comme on m’a accompagné par le passé, avec écoute et bienveillance,

Cécile Mérigard

Praticienne en hypnose et en magnétisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *